08 mars 2016 ~ 0 Commentaire

Trois questions au coordinateur national 2016 Hamid KHEMACHE

Hamid_KemacheFondation du 12 mai 1962 : Monsieur Hamid KHEMACHE, nous sommes à quelques jours de la commémoration du 12 mai 1962. Où en êtes-vous dans la finalisation de ce grand rendez-vous de mémoire ?

 Hamid KHEMACHE : Le travail de coordination touche à sa fin. Cela veut dire que les responsables de cérémonies aux quatre coins de la France ont bien travaillé et que le 12 mai 1962 sera commémoré comme il se doit. A savoir que les élus, le monde combattante ainsi que l’ensemble de la communauté nationale sont conviés à ce grand moment de mémoire qu’est la Journée nationale de l’abandon, du massacre des harkis et des conditions d’accueil des rescapés dans des camps en France.

 Fondation du 12 mai 1962 : Vous dites que le 12 mai 1962 sera commémoré aux quatre coins de la France. C’est à dire partout en France ?

 Hamid KHEMACHE : Le 12 mai 1962 est une commémoration nationale. Des cérémonies sont prévues dans le Sud-Ouest, dans le Sud-Est, à Paris et dans bien d’autres endroits de France. Le 12 mai sera commémoré dans près un 1/3 des départements de France. Une carte de France établie par la Fondation est disponible. Ce sera l’occasion de donner lecture des télégrammes de Pierre MESSMER et Louis JOXE ordonnant à partir du 12 mai 1962 l’abandon des harkis et leurs familles à leur propre sort sur le sol algérien. Pour ne jamais oublier que le drame des harkis a débuté un certain 12 mai 1962. Cette commémoration sera enfin l’occasion de rendre hommage à nos Justes. L’an dernier, un hommage a été rendu à André Wormser. Cette année, nous saluerons l’engagement du Père Alain de la Morandais en faveur des harkis et de leurs familles.

Fondation du 12 mai 1962 : A la veille de cette commémoration du 12 mai 1962, avez-vous un mot à dire aux harkis et surtout à leurs enfants ?

 Hamid KHEMACHE : Depuis cette année, ce grand rendez-vous de mémoire est placé sous l’égide de la Fondation du 12 mai 1962 Mémoire et Histoire des harkis. Pour porter une mémoire comme celle du drame des harkis, il faut une structure forte, sérieuse et pérenne. Le 12 mai 1962 appartient à tous celles et ceux qui souhaitent être les gardiens de cette mémoire. Et tous les gardiens de cette mémoire sont les bienvenues pour commémorer le 12 mai 1962 !

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Lereseauprosdevosjardins |
VUED |
Ataplace |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Laissez-moi écrire
| Force Attitude
| Infoparjour